dimanche 6 mars 2016

Lola au Black Mountain

 Samedi 5 mars, Lola participait à la deuxième édition du Black Mountain Trail, 36 km et 2335 D+.
Cette épreuve qui connait un beau succès populaire s'est courue cette année dans des conditions très difficiles: boue, froid, vent, neige....
C'est donc un véritable exploit réalisé par Lola dont voici le récit ! (merci à Gery pour les photos).



Petit retour sur la course:

Départ prévu à 10h. Nous sommes environ 300 sur cette course.

Après 5 minutes de faux plat nous commençons à monter. J'apprends à monter en marchant, frustrant mais vraiment obligatoire. Courir n'aurai pas était une bonne idée pour la suite. Au bout de 10 minutes de course, les pieds sont déjà trempés et la boue est bien présente. Premier ruisseau passé, ça refroidi ! Plus nous montons et plus le froid se fait sentir. 1h de course passée et la neige tombe ! Ensuite la course continue dans une neige poudreuse. Arrivée à un pic je regarde ma montre et je ne sais comment interpréter ce que je vois ! J'ai fais 15 km en 2h48 ! Je prend (pour une fois) le temps de m'arrêter à tous les ravitos ce qui est très intéressant. Les hommes (pas beaucoup de femme cote à cote) sont très sympathiques avec toujours des encouragements et conseils qui sont appréciables. Certains n'apprécient pas qu'une femme les dépassent, oui faut le dire ! Du coup ça me fait bien rire.
Je continue en descente à ma façon : sur les fesses ! Au vue de la boue intense et de peur de tomber je ne voyais que cette solution et je n'ai pas été la seule !
Puis une autre montée dans la grêle, le vent et le froid. Avec un petit tonnerre qui rassure pas trop. Mais peu importe je suis bien où je suis et en forme, la respiration est parfaite aussi bien en monté qu'en descente, les jambes se plaisent dans la boue. Ma douleur aux rotules semble avoir disparue ! En revanche mon visage ne s’habitue pas au froid !
 Les ravitos toute une histoire, de super bénévoles, de la bonne soupe, du chauffage, du vin chaud, de la saucisse... et des pancakes magnifiquement bon au 25 KM ! Des bénévoles au top qui motivent et qui ont bien du courage de nous montrer le chemin en plein vent et dans la neige. Bravo à eux ! Sans eux les courses ne pourraient se faire. 



Au 25 km je pars et je me retrouve sur un monotrace, seule. La nature est calme et somptueuse. La descente se fait sur 10 km boueux et parfois dangereux. Certains hommes restent avec moi et me motivent. Je n'ai pas ressenti de coup de faiblesse physique et les encouragements font toujours beaucoup de bien.

J'entend le micro de la fin de course. Je sais que je ne suis plus très loin de la ligne d'arrivée.

Je finis ma course en 6h16. Il y a ce chrono et le chrono de mes jambes qui je pense aurai pu continuer. 



En conclusion: je n'avais pas conscience d'un tel dénivelée que j'ai pu apprivoiser au mieux. Les montées furent quelque fois difficile et douloureuses au niveau des mollets. En descente j'ai essayé de faire au mieux. Tout au long de la course j'ai eu le temps de ma rappeler les nombreux conseils des coach  du MCP. La course fut parfois dure mais c'était tellement bon. L'année prochaine partir sur le 55 km serait envisageable.
Les courses d'endurance sont vraiment faites pour moi. J'aime cette sensation de prendre le temps de connaître son corps sans chercher de performance.


 Lola

3 commentaires:

  1. Bravo pour cette course exigeante et ce superbe récit qui donne envie (malgré le froid)
    L'année prochaine sur le 55 ...
    David

    RépondreSupprimer
  2. Génial Lola! On court par procuration! Merci pour ton superbe récit.
    Jeff

    RépondreSupprimer