lundi 24 février 2014

De bons entraînements et un courageux

Ce week-end ensoleillé, ce fut l'occasion pour beaucoup d'entre nous de courir sans avoir à craindre les foudres de la météo. Aussi la séance d'entrainement de dimanche matin a connu une belle affluence de marcheurs et de coureurs.

Côté compétition, David s'était aligné samedi soir pour les 22 km des Foulées de la Montagne Noire. Un trail au profil impressionnant dont le départ était donné à 19h. David a beaucoup apprécié le tracé ludique mais également l'investissement des organisateurs.

http://fouleesnocturnes.wifeo.com/
 Voici son récit :

"Une course conviviale avec un parcours sélectif.
L’accueil est chaleureux avec un bénévole qui place les voitures sur un parking délimité pour l’occasion avec un petit mot pour chaque arrivant.
Retrait des dossards et un petit café puis il est temps de s’équiper en musique puisque l’animateur joue aussi le DJ.
A 18h45 nous sommes appelés pour rentrer dans la cour de l’école avec un pointage des dossards pour éviter de chercher des coureurs fantômes dans la nuit puis à 19h le portail s’ouvre pour lâcher les 270 coureurs.
Mon objectif est de retrouver des sensations et je démarre avec un groupe en queue de peloton, passé les 800m de bitume pour sortir du village nous rentrons directement dans le vif du sujet.
Le parcours alterne pistes forestières et monotraces techniques et boueux avec 5 ou 6 traversées de ruisseaux rafraichissantes, le balisage réfléchissant nous permet de suivre l’itinéraire avec des signaleurs sur les passages délicats qui nous encouragent constamment, le luxe il y a un groupe électrogène (en pleine montagne ) avec des panneaux lumineux pour la séparation du 12 et 22 kms.
Je gère ma course au mieux car les jambes ont du mal à enchainer les montées et le ravitaillement au 11e km et 750 m de d+ est bien appréciable (tentes, groupe électrogène, projecteurs, bénévoles déguisés en lapin), l’ambiance est tellement bonne que je passe 10 mn sur place ce qui me permet de récupérer aussi.
Encore quelques belles montées puis c’est la descente alternant sentiers boueux et  rocailleux et de nombreuses chutes devant moi m’invitent à la prudence (je n’ai pas prévu d’hélicoptère ce we), même si les jambes sont douloureuses je profite pleinement du final et je fais les 3 derniers kilos en bavardant avec un coureur que j’accompagne car sa frontale est en panne.
J’arrive en musique mais bien « crotté » (2 belles glissades en descente), les cadors sont déjà propres et ravitaillés mais l’objectif était bien de s’amuser.

En bref une course sympathique avec un parcours superbe, les organisateurs ont préféré la qualité à la quantité, pour ma part j’ai découvert de nouvelles sensations de nuit qu’il me tarde de valider."

Des photos ne vont pas tarder à être mises en ligne.


3 commentaires:

  1. Un joli récit et surement une superbe course.
    Vivement les prochaines!!
    cathy

    RépondreSupprimer
  2. On croit lire du Prévert ( quoique dans la boue le prés vert ça ne le fait pas)
    Au final, j' ai fait le parcours avec toi, c' est joliment dit. Tu as des dons mon petit DAVID, bravo, la littérature te tends les bras...
    Quel bureau, à ce MCP, je sent tout petit. Je lève le pouce ...comme le chef.
    Roger

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour se texte très agréable a entendre pour un bénévole,tous s'est message sympathique nous donne chaud au cœur.Et si cette belle course et un succé s'est aussi grâce a vous les COUREURS. Pascal ouvreur au 22.

    RépondreSupprimer